Menu

Emma et ses parents

Les enfants sont rois et Emma le sait bien! Mais nous avons aussi pensé aux parents en proposant des spectacles, du cirque de rue, des ateliers et de la musique pour que chacun y trouve son compte. Ces spectacles sont cette année présents sur les trois sites principaux du festival: Ouchy, La Riponne et La Sallaz. Facilement accessibles en transports publics et en poussette !

Un spectacle de danse qui soulève la question du genre et qui s’adresse directement aux enfants ? C’est ce que Tabea Martin réussi magnifiquement dans Pink for Girls & Blue for Boys. Nous conseillons à Emma et ses parents de s’aventurer cette balade artistique à travers les garages atypiques de la région, Sanctum Garageum, un projet participatif de Floriane Facchini. Emma voudra aussi aller voir le Léger démélé du Collectif à sens unique, un spectacle de cirque et d’acrobatie drôle et acide d’une bande d’amis qui se portent tant qu’ils se supportent, les jeux d’équilibrisme dans Dessus Dessous de la compagnie Tout Petit, ou Sol Bemol par D’irque et fien, un nouveau cirque poétique qui s’installe en équilibre sur la place de la Navigation. Puis avant de se prendre plein la vue avec Water On Mars des jongleurs Patrik Elmnert, Tony Pezzo et Wes Peden la petite famille s’en ira voir BZZZ ! Le miel de Lili, le théâtre de marionnette de la Cie Matikalo.

À un âge où l’expérience propre est importante nous proposons toute une série d’ateliers pour les enfants, le Disk-o-mat de Flo Kaufmann et Jvo Stude, l’atelier tampographie de l’Association Bazar d’Azurs, La boule à neige de Claire Mayet, les petites créations envahissantes de Marylaure Décurnex ou encore l’Atelier Rock et Animaux du Club des Chats qui appelle les enfants à écrire, composer, mettre en musique et en images leur propres chansons durant un après-midi.

Enfin, et parce que la musique parle à toutes les générations, on peut suggérer la fanfare aux accents sud-américains de Palenque, la rumba des Kényans Les Mangelepa ou encore l’ovni pop new wave français Flavien Berger.

Pour les adultes souhaitant profiter pleinement du festival, la garderie La halte-jeux de la Grenette accueille les enfants du mardi au samedi de 18h30 à 23h00.

Mardi 5 juillet

Pour un départ en trombe, on prend le M2 et on fonce jusqu’à la clairière voir voler les bûches de La Cosa. Ensuite, on découvre la nouvelle place de la Sallaz et on se mange une glace pendant le concert de Mansfield TYA. Ensuite on redescend jusqu’au bord du lac pour découvrir Resistência sur la scène flottante dans le Vieux Port et manger un burrito et quelque sucrerie au coucher du soleil. Les plus grands pourront encore apprécier le jazz de The Pyramids et les parents finiront entre eux à la Riponne avec l’afrobeat de Pat Thomas.

Mercredi 6 juillet

C’est parti dans l’autre sens aujourd’hui, à la découverte des spectacles qui nous sont réservés dans le jardin d’Ouchy dès 16h. En arrivant dans la station d’Ouchy  on tente l’expérience de Métro Kairo(s). On fait un tour de pédalo et tout en se laissant dériver on écoute le concert classique d’Une Mezzo, deux marosi. Ce soir, c’est tout ! Avec le Québec qui remplit notre assiette. Mes parent discutent et avec mes copains on profite des quai les joues pleines de glace. Finalement je préfère rester avec mon père qui est resté scotché sur  le spectacle de danse Loïe Fuller : Research et laisser ma mère aller à La Sallaz voir le chœur de Magnificat. Ensuite avant de rentrer on assiste à Merci, pardon un mélange de jonglage et de théâtre. Mon père me couche chez les grands parents et ressort illico presto pour le concert de Karl Hector. Il retrouve ma mère à la Riponne, qui y a vu Suave, pour Samba de la muerte.

Jeudi 7 juillet

Avec mes parents, on se réjouit d’aller trouver notre ficus au Garden State en fin d’après-midi. En y allant, sur le chemin on passe rapidement par le couloir du bureau de l’égalité qui présente une installation sonore Les hommes de parole.  Ensuite direction la Sallaz pour Léger démêlé puis après une petite pause repas, on reprend le même chemin pour aller voir Water on Mars sur la Riponne. Là mes parents me laissent à la garderie de la Grenette ou mon grand-père viendra me chercher. Pour eux c’est soirée romantique au bord du lac avec un cocktail et l’électro folk de Juana Molina…

Vendredi 8 juillet

Y’a du nouveau du côté des spectacles sur la Jetée ou j’emmène mes copains enregistrer leur premier vinyle. On savoure les parfums de glaces les plus improbables et on assiste à Sol bemol sur la place de la Navigation. On teste la cuisine vietnamienne et mes parents prolongent le voyage avec l’Usage du monde. Avant d’aller se coucher on passe à la Cathédrale pour un instant magique avec le Projet Fantôme. Moi au lit sous bonne garde, mes parent hésitent entre rejoindre la famille autour de United Vibration à La Plage ou leur amis sur La Place vibrant au son du rock de Pixvae et The Staches. Au final, après le live de Soom T sur la Riponne, ils s’emballent et se retrouvent à Tridel au centre de la Colonie de Vacances et finissent au petit matin sur les vinyles de Doug Shipton.




Samedi 9 juillet

Suite à une matinée de calme et la grasse matinée de mes parents, on fait notre marché et profite des Marches pour un pique-nique au son du Solar Sound System. Après une petit sieste, on se hisse à La Clairière de la Sallaz où a lieu l’Atelier Rock et Animaux. Je me réjouis de créer mon premier disque !!! Ensuite on emprunte les chemins de traverse avec le Sanctum Garageum, réservé par mes parents, pour revenir gentiment sur La Place.  On se laisse aller et on se ravitaille auprès des Food Truck et leur cuisine autant alléchante que variée, juste avant Pink for Girls & Blue for Boys.  Je crie, je rigole, j’adore ce spectacle ! Mes parents sont d’accord que je me couche plus tard et on finit cette soirée sur Les Hauts avec l’éléctro pop psychée de Flavien Berger et Lettres à Zerty. Le plus en forme de mes parents, lui se laisse embarquer par ses amis d’enfance pour finir à Tridel sur le rythme de DJ Jacques et Larry Gus.

Dimanche 10 juillet

En douceur, on commence par le Garden State dont mes parents ont relevé la programmation sur le site du Festival. Cours de Yoga, brunch et autres activités surprises nous préparent à une dernière visite de la jetée à Ouchy et de ses ateliers. Avant la finale du foot, on assiste à la pièce de Steve Reich sur la scène de la Riponne. La fatigue après toutes ces émotions m’envoie directement au lit d’où j’entends les rythmes chaloupés de la rumba congolaise des Mangelepa.