Menu

Les Marches

Architecture citoyenne

Horaires

Mardi 5 juillet, La Riponne - La cité sur la place
En continu toute la journée
Mercredi 6 juillet, La Riponne - La cité sur la place
En continu toute la journée
Jeudi 7 juillet, La Riponne - La cité sur la place
En continu toute la journée
Vendredi 8 juillet, La Riponne - La cité sur la place
En continu toute la journée
Samedi 9 juillet, La Riponne - La cité sur la place
En continu toute la journée
Dimanche 10 juillet, La Riponne - La cité sur la place
En continu toute la journée

bureau a / Repaire Fantastique / INGENI (Suisse)

Architecture citoyenne

La cité est historiquement une  communauté de citoyens libres et autonomes avant  d’être un lieu physique. Mais elle a besoin d’une  agora où les citoyens se réunissent pour débattre.  La naissance de la démocratie est étroitement liée à  l’existence d’un lieu qui l’accueille. En 2016, la question démocratique reste vive et les places publiques  sont le lieu d’inscription d’une nouvelle citoyenneté. 

Le Festival de la Cité s’engage à favoriser la  rencontre, les échanges et à abriter la diversité  des points de vue. Il accueille dans cette idée des  artistes qui thématisent des sujets de société ou  expérimentent des relations au monde pour nourrir  les débats et le vivre ensemble.

Le projet d’architecture temporaire  Les Marches  entre dans cette démarche.  Les Marches sont un  espace où habitants, flâneurs urbains, amateurs  de spectacles et de concerts peuvent se rencontrer,  regarder, apprendre et s’enflammer!

Une partie de l’architecture contemporaine  est mue par la recherche de formes originales: un  nouvel objet architectural se doit de ne ressembler  à rien de connu. Derrière cette quête, il y a l’idée  moderniste de l’invention originelle qui donne un  rôle prépondérant à l’auteur comme être capable  de produire du nouveau.  

Une autre attitude existe, basée sur l’observation  de l’existant, sur ce qui a été déjà fait avec intelligence. Cette approche demande une attention  prononcée au monde et à ses objets. Il s’agit de  participer plus que d’inventer.  

Les Marches sont nées de cette attitude. L’observation d’un objet familier, le gradin, nous a amené  à constater sa générosité, son intérêt en tant qu’es - pace public, sa capacité à rassembler. 

Cet objet trouvé est revu et se transforme en  grande pièce de bois qui réunit toutes les fonctions  du festival dans une forme unique : les activités  liées à l’artistique aussi bien qu’à la convivialité.  Une signalétique urbaine, populaire et directe est  intégrée à la structure : le lettrage en néons.

Finement dimensionné et pensé pour être monté  et démonté aisément, il pourra ainsi prendre place  dans divers lieux de la ville, année après année.  

Infos pratiques

Lieu: La Riponne

En métro: Riponne

Parking à proximité: Parking de la Riponne

Crédits

 ARCHITECTURE

Daniel Zamarbide et Léopold Bianchini du bureau a.

Simon Pillet, Giona Bierens de Haan et Laurent Chassot du Repaire Fantastique

INGENI, ingénierie structurale.