Menu

Damily

Horaires

Dimanche 9 juillet, La Face Nord
20:30 - 21:30

Damily (Madagascar)

Tsapiky

Ovni malgache

Qui aurait cru qu’au milieu des musiques d’Afrique de l’Est, d’Afrique du Sud et du rock’n’roll, il existait à Madagascar, dans le sud ouest du pays, une musique d’irréductibles ? Là, à Tuléar, toute une région vit depuis 25 ans au son des guitares électriques saturées, au rythme énervé des grosses caisses en peau de zébu.

Dans un pays de musiques entre traditions, évangélisation et variétés, le Tsapiky est l’enfant terrible de la classe : indomptable, colérique autant que jubilatoire, il s’est construit en marge en s’appropriant le répertoire des musiques « traditionnelles » locales pour le faire monter en puissance  dans un agencement basse-batterie-guitare ultra rapide où mélodies et voix haut perchées tricotent ensemble. Remède de cheval à la misère ambiante, le Tsapiky est surbooké : qu’on se marie, qu’on achète une nouvelle voiture, qu’on fasse circoncire son fils, qu’on soit déprimé, qu’on enterre les ancêtres ou qu’on les déterre pour faire la fête avec eux…arrosage ! C’est lui, le Tsapiky, qui doit mener les participants à la transe.

Damily et ses musiciens sont tombés amoureux du Tsapiky en pleine adolescence, et le Tsapiky le leur a bien rendu : ensemble ils parcourent des kilomètres de brousse avec leur système son de fortune, et jouent des heures et des jours-et-nuit, coupés du monde pendant plus d'une décennie. Le groupe s’exporte à partir de 2006 en Europe sans passer par les circuits habituels de la production musicale et ses formatages, et trouve sa place dans les fêtes underground comme sur les grosses scènes de festivals internationaux, où ils font figure d’ambassadeurs.

À propos de Damily

Le groupe Damily, originaire du sud ouest malgache (Tuléar), vit du Tsapiky depuis 20 ans. Le style est né à la fin des années 80, de la rencontre des traditions villageoises et des musiques africaines (Mozambique, Congo…). En formation basse-batterie-guitare, c’est un appel à sortir de ses gonds, pour oublier la réalité quotidienne, dure à Madagascar.

Musiciens du cru de haut niveau, ils nous permettent d'entrevoir la culture spécifique des populations défavorisées du Sud ouest, qui dans leurs allers-retours entre les ghettos de Tuléar et la campagne, ont négocié la mondialisation d’une façon originale. A l’heure où le marché des « musiques du monde » formate à son goût, ces musiciens tiennent le cap de leur Tsapiky, avec un naturel qui fait du bien.

Galerie

Crédits

Guitares: Emilson MBOLA (Damily)

Chant: Christine HALANE (Gany-gany) // Claude RALAMBOMASINJAKA

Batterie: Jean-charles RANAIVOSON (Naivo)

Basse: Raharison TAFARALAHY (Rakapo)

Tour Manager: Yvel MBOLA

Liens